• Complainte à ma muse

    M’abandonnes tu donc aussi ?
    Ton regard se trouble ma mie !
    Oh pourquoi me jeter ainsi?
    Es tu dès lors mon ennemie?

    Tu t’en vas sans te retourner,
    L’air innocent sur ton visage,
    Me fait trembler et frissonner.
    Ce matin tu fais ton bagage
    Pour sur les routes cheminer,
    Me laissant  seule, misérable,
    Sans toi je m’en vais griffonner
    Des mots vides; inacceptable !

    C’est vrai le torchon a roussi
    Entre nous; plus trop d’alchimie,
    Tu veux m’attrister? C’est ainsi
    Que tu m’épaules, mon amie?

    Ma douce, veux tu pardonner
    À ma plume, son pitoyable
    Goût d’amour, de le satiner

    De son encre, qu’il soit affable?

    je crois que c'est un wachacha, quelqu'un peut il me le confirmer? merci

    « blog en pause Nostalgie »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 1er Juillet 2015 à 19:54

    Bonsoir Vénusia, adepte du vers libre je ne connais pas bien tous les noms qu'on peut donner aux poésies.... et entre nous qui n'a pas son moment de solitude face à celle qui vous tourne le dos parfois, la muse poétique... et tu le dis si bien ! Bonne soirée de la part de jill, bises  wink2

    2
    Mercredi 1er Juillet 2015 à 21:06

    bonsoir Jill

    j'écris aussi en libre et une poésie qui me touche peut n'être pas classique

    en ce moment ma muse s'éloigne de moi, mais peut être est ce ma faute? je ne sais pas.

    bises du soir

    3
    Mercredi 1er Juillet 2015 à 22:30
    stellamaris

    Bonjour Vénusia, pour la forme, je ne sais pas te répondre désolé...


    Ton poème est magnifique ! Juste un souci de rime à la première strophe, entre "aussi" et "quasi"


    Bises !

    4
    Jeudi 2 Juillet 2015 à 00:23

    bonsoir stellamaris

    j'ai corrigé je pense que ça doit aller maintenant.

    pour la forme pas grave ce qui compte c'est le texte

    merci de ton commentaire

    bises du soir.

     

    5
    Jeudi 2 Juillet 2015 à 06:23

    Que c'est joli. Bravo

    6
    Samedi 4 Juillet 2015 à 01:36

    Ainsi parla ta muse.

    T'abandonner ?jamais, crois-moi

    Car c'est ton air que je respire.

    Loin de toi, mon âme en émoi

    Verrait s'écrouler son empire.

     

    Le ciel serait toujours en pleurs :

    Plus de lune pour les ténèbres,

    Plus de chaud soleil pour les fleurs,

    Les forêts auront l'air funèbres.

     

    Les prés, sans rosée au lever,

    Se vêtiront de froide brume .

    Les rus ne pourront plus rêver

    Dans leurs lits, morts, couverts de spume.

     

    Tu sais que je vis en ton cœur

    Et de mon flambeau s'illumine

    Ton esprit buvant la liqueur

    Des mots pour que son rai fulmine.

     

    7
    Samedi 4 Juillet 2015 à 07:40

    bonjour Martine85

    merci et bises du jour

    8
    Samedi 4 Juillet 2015 à 07:42

    Bonjour Flormed

    superbe texte qui est de ta plume, je crois

    si seulement j'avais entendu ma muse me dire ces mots, que de joie j'aurais éprouvée.

    elle s'impatiente, je le sais, mais mon cœur et surtout mon esprit sont pris par d'autres tourments.

    merci infiniment pour tes mots

    bises poétiques

    9
    Dimanche 16 Août 2015 à 08:14
    Martine

    Coucou Chantal,

    C'est très joli et j'aime beaucoup. Mais.. pour le nom, ça?

    Wachacha, c'est vraiment marrant.

    Bises

    smile

    10
    Jeudi 27 Août 2015 à 06:14

    Bonjour Martine

    les commentaires sont sans dessous dessus je ne m'y retrouve plus d'où mon retard à te répondre

    le nom est marrant mais je dois avoir fait une erreur dans son libellé, mais qu'importe après tout, si je te fais rire yesavec ça

    merci et belle journée

    bises du jour

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :